Mercredi 27 février 2013

La sélection BD de février

info document - JPEG - 546.9 ko

  • Souvenirs de l’empire de l’atome, de T. Smolderen et A. Clérisse (Dargaud). Tout d’abord, c’est un bel ouvrage avec couverture en relief et papier épais. Le dessin rend hommage au futurisme des années 50 et à Franquin. L’histoire, inspirée très librement de la vie de Cordwainer Smith, auteur de SF, se déroule de 1926 à 1964 de façon non chronologique. Paul pense disposer d’un lien télépathique avec Zarth Arn, seigneur galactique d’un lointain futur. A cause de ça, il va se retrouver, à son corps défendant, au cœur d’un complot, visant ni plus ni moins que la domination du monde !
  • Le roi des mouches T3, de Mezzo et Pirus (Glénat). Fin de la trilogie amorcée en 2005 et structurée autour de courts récits, avec voix-off, qui permettent aux protagonistes de se croiser pour former un tout cohérent, c’est le portrait assez désespérant d’une jeunesse désœuvrée.
  • Johnny Jungle T1, JC. Deveney et J. Jouvray (Glénat). Arrivé à un âge respectable, Johnny Jungle se souvient : enfant sauvage élevé par des singes, il fut enlevé de la jungle par les hommes et finit à Hollywood, star de films d’aventure en slip léopard…
  • Le singe de Hartlepool, de W. Lupano (Delcourt). Basée sur une légende, c’est l’histoire de la bêtise humaine. Sous Napoléon, un navire français fait naufrage au large des côtes anglaises. Le seul rescapé retrouvé par les habitants est la mascotte du bateau, un singe vêtu d’un costume militaire. Il n’en faut pas plus aux autochtones, qui n’ont jamais vu de singe ou de Français, pour en déduire qu’ils détiennent là un beau spécimen de l’Hexagone, un espion peut-être ! Il ne leur ressemble pas, normal, les Français sont des monstres ; personne ne le comprend, normal, personne ne parle le français…
  • La guerre des Lulus T1, de R. Hautière et Hardoc (Casterman). Lucas, Lucien, Ludwig et Luigi, communément appelés les Lulus, vivent dans un orphelinat en Picardie en 1914. Ils font souvent le mur pour aller jouer dans la forêt. Pendant une de leurs escapades, l’orphelinat est évacué car l’armée allemande est toute proche et va bientôt envahir le village. Ils se retrouvent alors livrés à eux-mêmes dans une région désertée par tous, à 100 km de la ligne de front et vont devoir passer l’hiver…
  • Louca T1, de B. Dequier (Dupuis). Inutile d’aimer le football pour apprécier l’album ! Louca, un lycéen sympa mais paresseux et maladroit, va recevoir l’aide de Nathan, beau gosse talentueux et voyeur. Leur point commun ? Nathan est un fantôme, mort dans de mystérieuses circonstances et Louca est le seul à le voir.
  • Abymes T1, de V. Mangin et Griffo (Dupuis). Balzac est heureux. Il vient d’achever La peau de chagrin qui doit paraître en feuilleton. Il découvre alors, avec stupeur, que son éditeur a préféré un autre roman, l’histoire d’un écrivain qui lui ressemble étrangement. Qui peut bien connaître des détails aussi intimes de sa vie ?
  • Histoire de ma fuite, de G. Casanova et G. Nanni (Éditions de l’Olivier). C’est un épisode méconnu de la vie de Casanova. Il a été détenu pendant plus d’un an dans les geôles de Venise pour libertinage, athéisme et occultisme. Il a réussi l’unique évasion que cette prison ait connue et l’a relatée dans ses Mémoires.C’est ce texte qu Giacomo Nanni a mis sobrement en image.
  • Crève saucisse, de S. Hureau et P. Rabaté (Futuropolis). Didier, boucher et bédéphile, sait que sa femme le trompe avec un ami de la famille. Malheureux, il espère que la liaison va s’arrêter jusqu’au jour où, en relisant Gil Jourdan, il trouve la solution à son problème.

info document - JPEG - 446.1 ko info document - JPEG - 645.1 ko