Vendredi 12 juin 2015 — Dernier ajout mercredi 12 août 2015

La sélection BD de mai

info document - JPEG - 375.8 ko

  • Southern bastards T1 - Ici repose un homme - J. Aaron et J. Latour (Urban comics). Earl Tubb a quitté l’Alabama depuis 40 ans, bien décidé à ne plus y remettre les pieds. Il est pourtant contraint de revenir quelques jours pour vider la maison familiale et découvre sa ville, dont son père a été un shériff aux méthodes discutables, sous la coupe de l’entraîneur de football local. Partir, rester… rester, partir ?
  • Ushijima l’usurier de l’ombre T1 de Manabe Shohei (Kana). Une incursion dans le Japon des bas-fonds : Ushijima prête à des taux exorbitants (50% !) aux plus fauchés avec remboursement des intérêts dans les quinze jours et quand l’argent n’est pas au-rendez-vous, il fait ce qu’il faut pour récupérer son dû. C’est que lui aussi emprunte l’argent qu’il prête et pas auprès des banques…
  • Maggy Garrison T2 - L’homme qui est entré dans mon lit - de L. Trondheim et S. Oiry (Dupuis). Un homme dans son lit et quinze mille livres sterling dans son sac d’aspirateur : la vie semble enfin sourire à Maggy Garrisson ! Mais, hélas, pas question de palper les billets tout de suite, il va falloir se faire discrète pendant au moins deux ans. Retour donc aux petits plans plus ou moins foireux pour donner le change…
  • Apocalypse sur Carson City T5 - L’apocalypse selon Matthews - de Guillaume Griffon (Akiléos). Pénultième épisode de la série, où l’on voit la tentative de sauvetage de l’équipe du général Matthews et le retour, après une légère mutation, de la bien-nommée Linda Piranha ainsi que du responsable de tout : le docteur Phobic. Que du bonheur !
  • Roi Ours de Mobidic (Delcourt). Xipil, la fille du chef, est promise en sacrifice au dieu Caïman par son propre père. Mais Roi Ours sait que le sacrifice est vain et libère la jeune fille. En agissant ainsi, il prive le reptile de son offrande. Trouver un arrangement sera difficile et Caïman compte bien en tirer le maximum de profit.
  • Soucoupes de A. Le Gouëfflec et Obion (Glénat). Christian est un cinquantenaire un peu blasé. Disquaire dans un monde où l’humanité a fait sa grande rencontre du troisième type avec une espèce hyper évoluée, il a du mal à envisager l’avenir de sa profession. Et pourtant un jour, l’un de ces robots extra-terrestres, curieux, franchit le pas de sa porte pour lui demander d’écouter de la « musique humaine ». Agacé, intrigué puis amusé, Christian sympathise petit à petit avec cet être venu d’ailleurs…